La table de tri

La table de tri

La table de tri

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

La table de tri n’est pas une invention récente. On en voit dans des photos anciennes, mais elle est de plus en plus utilisée, de plus en plus sophistiquée, et de plus en plus mise en avant dans la communication des producteurs.

Il s’agit d’un plateau horizontal, généralement percé et pourvu de bordures, qui est traversé par un tapis roulant amenant les grappes ou les baies de raisin. Ce plateau peut se trouver dans la vigne, sur une machine à vendanger, ou dans le lieu de réception de la vendange, à l’entrée du chai. Si on veut trier des grappes, on le placera plutôt dans la vigne. Si on veut trier des baies, il doit être placé soit sur la machine à vendanger, soit à l’entrée du chai, juste après l’égrappoir dont je parlerai la prochaine fois.

C’est l’importance croissante accordée à la qualité et à la maturité des raisins dans les bons vins qui a donné toute sa place à la table de tri. On peut trier différentes choses sur ce type de table, en fonction de ses accessoires. Certaines, par exemple, sont équipées de souffleries qui permettent d’évacuer feuilles ou autres particules légères.

D’autres font vibrer une sorte de grille, afin d’éliminer des baies trop petites car pas assez mûres.  Ces tables nécessitent beaucoup de main-d’œuvre : de chaque côté de la table, des personnes surveillent le processus et complètent le tri manuellement. Elles sont donc réservées à des vins qui peuvent supporter ce surcoût.

La table de tri permet de séparer, avant le pressurage ou le foulage, les corps étrangers (déchets verts, grappillons, pépins, bois…), les baies éclatées des baies entières (très intéressant lors des vendanges botrytisées), et de trier les raisins selon leur état de maturité grâce à un densitomètre (à rayon optique).

Il n’y a pas de doute sur le fait que la généralisation de la table de tri a permis de produire des vins plus réguliers dans leur qualité en éliminant certains goûts végétaux ou moisis. Elles peuvent aussi servir à cibler l’usage des raisins en les orientant vers différentes cuvées en fonction de leur richesse en sucre ou maturité.

Crédit photo : AGRIFOY

Aucun Commentaire

Publier une Réponse