Dossier Foire aux vins 2014 : 900 vins testés, 160 retenus

Dossier Foire aux vins 2014 : 900 vins testés, 160 retenus

Nous avons goûté près de 900 vins disponibles en magasins ou sur internet. A l’arrivée, une sélection de 160 belles bouteilles à prix doux (moins de 20 euros).

Les bonnes affaires des foires aux vins en grande surface : 120 vins à moins de 20 euros.

Nous avons goûté plus de 700 vins issus des catalogues de 11 enseignes. A l’arrivée 160 vins sélectionnés sur un seul critère : les bons rapports qualité/prix.

Pas ou peu de crus classés de Bordeaux donc ni de Grands Crus de Bourgogne, mais une sélection éclectique, entre 3 et 20 euros. Cette fourchette de prix qui semble correspondre au budget du plus grand nombre permet, sans frustration, de se constituer une cave complète et variée. Une fois de plus, on vérifiera qu’il n’est pas indispensable de dépenser plus pour se procurer de vraies belles émotions avec le vin, à condition de bien le choisir, évidemment.

Nous avons comme d’habitude éliminé les premiers prix (moins de 3 euros) parce que l’on ne voit pas comment un producteur peut vivre décemment de son travail à ce niveau de prix.

Les dégustations se sont déroulées au cours des  mois de mai et juin 2014. Organisées par les enseignes, elles offrent un aperçu plus ou moins large de leur sélection nationale. Nous ne jugeons que les vins présentés à cette occasion et pas l’ensemble des catalogues. Nous ne sommes que deux à goûter. Les dégustations étant denses et rapprochées, nous avons eu notre lot de coups de fatigue et de lassitude.

Certains vendeurs ont la bonne idée d’organiser leur dégustation le même jour, soit plus de 200 vins à goûter dans la même journée. Il est difficile de conserver toute sa pertinence de jugement dans ces conditions. Il y a donc forcément des oublis et, peut-être, quelques cuvées surestimées. On nous pardonnera ces faiblesses que l’on espère marginales.

FAV 2014 : les millésimes

Après les années chaudes de 2009 et 2010, globalement réussies partout en France, notamment pour les rouges, les trois millésimes qui ont suivi ont été plus hétérogènes. A Bordeaux, les millésimes à l’honneur dans ces foires aux vins, 2011 et 2012, n’ont pas le charme, la richesse et l’amplitude des précédents. Du côté des « grands » châteaux (crus classés qui ne figurent pas ou peu dans nos sélections), ils n’en ont pas non plus le prix. 2011 est un millésime dit « classique », plutôt austère, et 2012 a produit des vins souvent fluides.

Nombre de vignobles septentrionaux, Loire et Bourgogne en tête, ont du faire face à des printemps et des étés chaotiques en 2012 et 2013 avec des épisodes de grêle dramatiques et des fins de saison compliquées, fraîches et humides. Si les blancs peuvent être très séduisants, les rouges manquent parfois de maturité.

Les régions méditerranéennes s’en sortent logiquement mieux : 2012 est un grand millésime dans la vallée du Rhône et le Languedoc a profité d’une année relativement fraîche pour produire des vins bien équilibrés.

FAV 2014 : les points forts – le Languedoc-Roussillon en force

Comme chaque année, les vins du Sud de la vallée du Rhône et du Languedoc-Roussillon figurent en bonne place dans nos sélections : du fruit, de la chair, du volume, de moins en moins de rusticité, ces deux régions offrent de belles émotions. Le Languedoc-Roussillon en particulier place beaucoup de bons et très bons vins à des prix toujours attractifs, preuve des progrès réalisés par les producteurs mais aussi sans doute par les acheteurs.

Le Beaujolais offre son lot de belles cuvées, simples, sur le fruit, ou plus structurées à travers ses crus qui nous paraissent mieux représentés que par le passé.

Les bons bourgognes rouges abordables se font rares, comme d’habitude, mais on se consolera avec les blancs du Mâconnais, d’un rapport qualité-prix sans équivalent en Bourgogne.

Quelques enseignes ont eu la bonne idée de présenter des vins d’ailleurs, notamment argentins (magasins U), espagnols et italiens. On trouvera là matière à de belles découvertes.

Bordeaux, toujours surreprésenté, fournit son lot de bonnes affaires : il reste notamment quelques 2009 et 2010 à prix attractif à saisir d’urgence.

Au rang des déceptions, le Sud-Ouest, dont l’offre est étonnement pauvre cette année.

Découvrez notre sélection

Aucun Commentaire

Publier une Réponse