Le tour de France en 30 rosés

Le tour de France en 30 rosés

Issue de nos dégustations du printemps, voici une sélection d’une trentaine de rosés issus de toutes les régions. Un seul mot d’ordre : la diversité. Celle des techniques, des cépages, des tons, des arômes et des saveurs car le rosé c’est aussi cela. Un rapide tour de France pour l’amateur ouvert et curieux en quête de rosés de caractère.

Provence

On peut le regretter mais la Provence se consacre à 90% au rosé et produit un gros tiers des rosés français. Sa recette ? La manne touristique estivale, une bonne communication, beaucoup de grenache, un peu de cinsault ou de syrah (surtout), un pressurage direct ou une courte macération puis un élevage court en cuve jusqu’au printemps. A l’arrivée, cela donne le standard du rosé actuel : peu de couleur, des arômes fugaces (fleur, fruit et bonbon) avec souvent un peu de rondeur en bouche et, dans les bonnes versions, une fraîcheur qui fait la différence. Pour les rosés de caractère, on cherchera du côté des vignerons qui en ont et à Bandol où le mourvèdre donne aux rosés locaux plus de corps et d’épices. 

 

Château Gasqui, Côtes de Provence, 2012 : Belle robe, relativement intense pour la région. Un vin magnifique, plein de saveurs, de richesse et de longueur. Ce style à part, qui démontre aussi l’avantage d’un an de garde pour les meilleurs rosés. 9,50 € / http://www.chateau-gasqui.fr/

Moulin de la Roque, Grande Réserve, Bandol, 2013 : Produit par une coopérative, voici un bon aperçu à prix décent du caractère un peu à part des rosés de Bandol : robe corail, nez de fruit à noyau, de cuir et d’épice, bouche ample, ronde et généreuse. 12,50 € / http://www.laroque-bandol.fr/

Domaine de l’Olivette, Bandol, 2013 : Robe pâle et nez assez complexe entre fruit à noyau et épice. Vineux mais dnamaqiue, avec une bele finale, entre amertume légère et plantes aromatiques. Du caractère.  13 € / http://www.domaine-olivette.com/fr

Château Henri Bonnaud, Terre Promise, Côtes de Provence Sainte Victoire, 2013 : Très belle structure pour ce vin puissant et vibrant par son acidité bien intégrée. Précis dans sa définition et d’une très bonne longueur. Excellent. Prix : 11 € / http://www.chateau-henri-bonnaud.fr/

Château Gassier, Le Pas du Moine, Côtes de Provence Sainte-Victoire, 2013 : Domaine très recommandable à travers toute sa gamme, impeccable de netteté et de fraîcheur. Rosé de Provence à peu près idéal, raffiné, friand, dont on aime le croquant des saveurs et la précision. Très bonne cuvée Loureiro également. 12 € / http://www.chateau-gassier.fr/

Château Trians, Coteaux Varois 2013 : La robe est pâle, mais la bouche généreuse, large, avec de la texture et des saveurs. Une pointe légère d’amertume rafraîchit la finale. 8,90 € / http://www.trians.com/

Domaine de Saint Ser, cuvée Tradition, Côtes de Provence Sainte Victoire 2013 : Vin avec une plénitude de saveurs gourmandes, un peu épicées. Rosé relativement puissant bâti pour la table. 9 € / http://www.saint-ser.com/

Loire

Depuis le Massif Central jusqu’à l’Anjou, la Loire offre une gamme de rosés sans équivalent en France : du sec au doux, du tranquille à l’effervescent avec toute la palette des styles et des arômes que permet la diversité des cépages locaux, avec cette année en coup de cœur les gamays d’Auvergne mais pas seulement. 
 

Domaine Sérol, Cabochard, Côte Roannaise, 2013 : Tout le fruit et la fraîcheur du gamay dans la gamme des rosés de ce bon domaine. Un nez vineux de moût, de vieille rose et de fraise des bois. De la matière, des saveurs et de la fraîcheur. Excellente cuvée Enjôleur, vivace et croquante de fruit, et une bulle (Turbullent) délicieuse. 6,80 € http://www.domaine-serol.com/

Yvan Bernard, Corent, Côtes d’Auvergne, 2013 : Un gamay mûrit sur les coteaux d’un ancien volcan (Corent) pas si endormi dans cette cuvée pâle aux saveurs immaculées (fleur, agrume) et un peu salines. Longueur étonnante à ce prix. Les rouges sont aussi à découvrir.  6 € / http://yvanbernard.blogspot.fr/

Domaine J Martellière, Cuvée Jasmine, Coteaux du Vendômois, 2013 : Une belle adresse pour découvrir le charme du cépage pineau d’aunis qui fait tout l’intérêt des rosés de cette petite appellation de la Sarthe. Vinifiée en gris (sans macération), à peinte teintée, la cuvée offre les notes bien poivrées du cépage que l’on croque dans une bouche trsè vivace et de belle longueur. autour de 5 € / http://www.domainemartelliere.fr/

Couly-Dutheil, René Couly, Chinon Rosé, 2013 : Version haute en couleur du rosé de cabernet franc, riche et ronde avec de la matière et des saveurs franches de fraise des bois.  6,75 € / http://coulydutheil-chinon.com/

Domaine des Trottières, 8 ½, Rosé d’Anjou, 2013 : Le cépage grolleau à l’honneur dans cette cuvée signée par un spécialiste des rosés angevins. On apprécie la légèreté (9°), la fraîcheur stimulante, les notes croquantes de fraise et de griotte, et la douceur très discrète qui arrondit sans alourdir. Finale un peu poivrée. Autour de  6 € / http://www.domainedestrottieres.com/

Vallée du Rhône

Des rosés dominés par les grands cépages du sud de la vallée, grenache et syrah, parfois le cinsault. Certains lorgnent ostensiblement du côté de la Provence, d’autres assument pleinement leurs origines et offrent des rosés vineux à souhait (Lirac, Tavel), pas forcément d’été mais qui ne laissent pas indifférents et font de beaux accords à table.

 

Prieuré de Montezargues, Tavel, 2013 : Tavel, dans le Gard, s’est fait connaître par ses rosés colorés et intense. En voici un bel exemple, en version raffinée : robe rubis léger, nez de grenadine et de fraise fraîche, rondeur et volume mais avec une belle acidité qui affine l’ensemble.  10 € / http://www.prieuredemontezargues.fr/

Château d’Aqueria, Les Esperelles d’Aqueria, Tavel, 2013 : Ténor de l’appellation, Aqueria nous régale à nouveau avec ce tavel haut en couleur et en arômes fruités et épicés. Un rosé résolument puissant mais qui conserve beaucoup d’élégance dans la texture et l ‘équilibre. De beaux accords à table. 9,90 € / http://www.aqueria.com/

Château Mont-Redon, Lirac, 2012 : Une année de cave a épanoui ce beau rosé à la puissance assumée, aux saveurs larges et épicées. Pour les amateurs du genre. 14,40 € / http://www.chateaumontredon.com/

Domaine du Joncier, Le Rosé, Lirac, 2013 : Marine Roussel, vigneronne talentueuse, soigne autant son rosé que ses rouges. Tout juste mis en bouteille au moment de la dégustation, celui-là embaumait la prune, la fraise et le moût de raisin. Plein de mâche, de saveurs, et de fruit. Plaisir intense. 12 € / http://www.domainedujoncier.com/

Chêne Bleu, Ventoux, 2013 : Du bon usage de la barrique dans un vin rosé : ce qu’il fa
ut pour arrondir la texture sans trahir les arômes. Un travail de haute précision qui donne un rosé de grande classe, ample, soyeux et très frais, avec un vrai raffinement d’arômes et un surplus de longueur. Magnifique. 16 € / http://www.chenebleu.com/

Bordeaux

Si l’on remonte quelques siècles en arrière, c’est bien ici la patrie du rosé, ou plutôt du « claret » que les bordelais ont produit pendant des siècles pour étancher les soifs britanniques. Outre les rosés classiques, il reste aujourd’hui une tradition bien vivante pour un rosé foncé, issu de macérations plus longues, dénommé Clairet et qui ravira les amateurs de vins bien colorés, riches en saveurs et très accessibles en prix. 

Château Penin, Bordeaux Rosé, 2013 : Excellente adresse, d’une fiabilité à toute épreuve. Les rosés ont ici de la couleur et de la saveur. Un grand bol de cerise et de bonbon, de la rondeur en bouche et une finale bien fraîche. Le clairet est du même niveau et les rouges remarquables. 6,95 € / http://www.chateaupenin.com/

Château Tour de Mirambeau Réserve, Bordeaux Rosé 2013 : Des notes de fruit rouge frais et de sous-bois au nez, une texture élégante, des saveurs intenses, d’une grande netteté, avec toute la fraîcheur nécessaire. Equilibre impeccable. Apéritif ou repas. 8,5 € / Tél : 05 57 84 55 08

Château Lauduc, Bordeaux Clairet, 2013 : Robe rubis, nez riche et juteux de groseilles et de framboises. Beaucoup de présence et de rondeur en bouche, avec un soupçon de tanins, et des saveurs généreuses avec  ce qu’il faut de fraîcheur pour alléger l’ensemble. 5,25 € / http://www.lauduc.fr/

Château Lestrille Capmartin, Bordeaux Clairet 2013 : Robe rubis léger, et salade de fruit rouge et de pastèque au nez. On aime la rondeur très légèrement sucrée du fruit en bouche et les saveurs assumées. L’acidité est là pour maintenir l’ensemble au frais. La finale un peu fumée rajoute une touche de complexité. 5,60 € / http://www.lestrille.com/

Château Thieuley, Bordeaux Clairet 2013 : Dans les trois couleurs, peu de déceptions dans la gamme de cet excellent château. Un clairet exemplaire, bien fruité et parfaitement équilibré.  5,90 € / http://thieuley.com/fr/

 

Languedoc Roussillon

Dans cette vaste région on y trouve un peu de tout : des cinsaults pâles et légers aux rosés de gastronomie, colorés, qui profitent à plein du soleil du Midi. Beaucoup s’inspirent de ce qui marche en Provence, pas tous, heureusement. 

Domaine Ostal Cazes, IGP Pays d’Oc, 2013 : Tout est élégant et de bon goût dans ce rosé : une robe limpide, un nez floral, et une bouche tendre, caressante et fraîche, sans une once de lourdeur inutile. 7,90 € / http://www.lostalcazes.fr/

Château Rouquette-sur-Mer, Cuvée Marine, Languedoc rosé, 2013 : Magnifique rosé aux arômes fins et frais de fraise, d’épice et de pêche de vigne. Vibrant, intense, parfaitement équilibré, il régale, rafraîchit et fait voir du pays. 8,95 € / http://www.chateaurouquette.com/

Cave de Roquebrun, Chemin des Olivettes, Coteaux du Languedoc, 2013 : Du caractère à revendre dans ce rosé rubis aussi exubérant au nez qu’en bouche : saveurs de grenadine et de raisins frais, bouche ronde, riche et juteuse. Pour la table. 4,20 € / http://www.cave-roquebrun.fr/

Domaine de Cazaban, Hors Série N°1, Cabardès, 2013 : Rosé hyper séduisant, au fruité acidulé d’agrume et de groseille dont on aime beaucoup le croquant et la fraîcheur du fruit. 8 € / http://www.domainedecazaban.com/

Domaine la Préceptorie, Coume Marie, Côtes du Roussillon, 2012 : Un rosé clairement de gastronomie, fermenté et élevé sous bois, qui montre déjà une agréable évolution. Puissant, ample, doté d’une texture confortable, les saveurs tirent sur le fruit sec, les épices avec une légère oxydation qui donne une vraie complexité. Finale fraîche et très longue. Coup de cœur mais un style à part.  Autour de 13 € / http://www.la-preceptorie.com/

Sud-Ouest

On retrouve dans les rosés du Sud-Ouest ce qui fait le charme de ses rouges : des vins à forte personnalité qui assument leurs différences. La négrette à Fronton, le tannat dans le Béarn, le malbec à Cahors, les cépages bordelais dans les vignobles de la périphérie girondine, par exemple, font l’intérêt des rosés locaux. On en a peu goûté (et donc sélectionné) cette année. Une fois n’est pas coutume. 
 

Domaine Le Roc, La Saignée, 2013, Fronton : Les parfums singuliers de la négrette ne se diluent pas dans le rosé, bien au contraire : en voilà un bel exemple avec cette saignée colorée, juteuse à souhait qui délivre un grand bol de fruit rouge (cerise, grenadine) et d‘épice. Large et frais en bouche, quel caractère ! 6 e / www.leroc-fronton.com

Domaine de Laxé, IGP Côtes de Gascogne, 2013 : On retrouve dans cet assemblage de merlot et de tannat ce qui fait le caractère des blancs de Gascogne : de le légereté, beaucoup de fruit et de fraîcheur. Notes vivaces de groseille et d’agrume, bouche nerveuse, aux saveurs nettes et entêtantes. 5,5 € / http://www.domaine-laxe.com/

Berticot, Cuvée Première, Côtes de Duras, 2013 : Fruit rouge un peu épicé au nez, bouche fraîche et bien fruitée, avec un équilibre très digeste et agréable.  Simple mais efficace et plus que décent à ce prix.  4,40 € / http://www.berticot.com/

 

Aucun Commentaire

Publier une Réponse