Les Foires aux Vins 2012 en Grande Distribution

Les Foires aux Vins 2012 en Grande Distribution

Temps fort commercial des mois de septembre et octobre, les foires aux vins des supermarchés constituent la plus importante campagne de vente de vins en France.

Crise ou pas crise, le succès des foires aux vins ne se dément pas. En 2011, le chiffre d’affaires des huit principales enseignes était en augmentation de 9% pour un volume à peu près stable. Une hausse qui aurait deux explications : une montée en gamme de l’offre de manière générale et l’incidence d’un millésime très spéculatif (2009) à Bordeaux. La campagne 2012 devrait être du même tonneau puisque les Bordeaux 2010 arrivent dans les rayons, avec la même réputation que leurs prédécesseurs et des prix encore en hausse ! Inutile de dire que les grands châteaux sont à éviter et que les bonnes affaires bordelaises sont à rechercher du côté des « petits » châteaux et des châteaux intermédiaires (à moins de 20 euros). On y trouvera de beaux vins de garde, dans la ligne d’un millésime puissant et structuré. Ailleurs, et au risque de se répéter chaque année, les meilleurs achats sont à effectuer dans le Sud de la vallée du Rhône et dans le Languedoc-Roussillon qui regorgent d’excellents vins à prix doux. On en dira de même des Beaujolais, plus nombreux dans nos sélections cette année, qui ont profité d’un grand millésime 2011 pour le gamay. L’année fut plus difficile dans la Loire, notamment en blanc avec des vins manquant de peps et d’éclat. En Bourgogne, nous avons trouvé une proportion plus élevée de vins à recommander, notamment en 2010. Pour le reste, pas grand chose de neuf : le Sud-Ouest et l’Alsace sont survolés, la Champagne peu représentée (les enseignes réservant leurs meilleures offres pour la fin d’année), la Provence (en dehors de quelques rosés) absente et le reste du monde ignoré.

Les dégustations et la sélection

Elles ont eu lieu en mai et juin. Organisées par les enseignes, elles offrent un aperçu plus ou moins large de leur sélection nationale. Nous ne jugeons donc que les vins présentés à cette occasion et pas l’ensemble de la sélection. Notre parti pris est d’écarter les vins trop chers, sauf exception ou coup de cœur. La plupart des vins retenus sont sous les 20 euros et la majorité sous  les 10. Nous avons aussi éliminé les premiers prix (moins de 2,90 euros) parce qu’à ce niveau on ne voit pas comment un producteur peut vivre décemment de son travail. Dans le monde du vin comme ailleurs, la qualité a un prix, même modeste.

Les enseignes

Comme d’habitude, Monoprix sort vainqueur de l’exercice avec une offre de haut niveau, éclectique, équilibrée et inventive qui compte cependant moins de petits prix que ses concurrents. Auchan brille d’abord par son catalogue de Bordeaux, le plus fourni, mais on y a trouvé de bons bourgognes et beaujolais. Les blancs de l’enseigne nous ont moins convaincus, en quantité et en qualité. La bonne surprise nous vient de Casino qui semble vouloir changer de braquet dans son offre comme dans sa communication : on y a trouvé notre bonheur dans le Rhône, le Languedoc, et dans les Grandes Réserves du Club des Sommeliers (marque Casino) qui sont le fruit d’un partenariat entre l’enseigne et des signatures prestigieuses. Après un exercice 2011 inquiétant, Leclerc nous revient en meilleure forme avec de bons beaujolais, languedocs ou loires. Carrefour reste largement fidèles aux mêmes vins, sans surprise et avec les mêmes points forts, c’est-à-dire la Bourgogne et quelques signatures fiables. Côté déceptions, Système U qui nous avait davantage convaincus ces dernières années mais il y a de quoi faire à Bordeaux et dans le Rhône notamment. Par l’étroitesse de son offre nationale, Intermarché reste un cas à part, ce qui n’excuse pas la faiblesse de la sélection présentée, exception faite du Sud-Ouest et de Bordeaux. On y avait largement trouvé notre bonheur l’an passé.

Aucun Commentaire

Publier une Réponse