Le vin de votre Saint-Valentin

Le vin de votre Saint-Valentin

Difficile de l’ignorer, le 14 février, c’est la Saint-Valentin. Tous les commerces se mettent au diapason pour faire de la fête des amoureux une grande parade commerciale. Et pourtant, le 14 février n’est pas une pure invention marketing. Bien avant les Valentin du calendrier chrétien, deux martyrs du III ème siècle décapités par l’empereur Claude III et canonisés vers 495, la mi-février était à Rome une fête populaire consacrée à Lupercus, dieu de la fertilité. Pour l’occasion, de jeunes aristocrates sacrifiaient des chèvres, buvaient du vin en abondance, puis se lançaient à moitié nus dans une course effrénée autour du Palatin en fouettant sans violence les jeunes femmes qu’ils croisaient avec des lambeaux de peau de chèvre, pour appeler la fertilité. Les festivités se clôturaient par un banquet au cours duquel jeunes filles et jeunes hommes se liaient d’amitié le temps d’une soirée par tirage au sort, certains se mariant à l’issue de la fête. Nous y voilà ! Si nous ne conseillons guère de parader à demi nu un fouet à la main devant l’élu(e) de votre cœur, partager un bon verre de vin est en revanche un plaisir authentique et légitime qui puise aux racines de ces fêtes païennes.

Pour l’occasion, choisissez un vin qui ressemble à votre couple :

Vous pouvez aussi préférer le clin d’œil d’un nom, d’un mot ou d’un dessin sur l’étiquette : un Saint-Amour (cru du Beaujolais), une cuvée au nom prédestiné (« Passion » ou « Amour ») ou une bouteille du Château Calon-Ségur ornée d’un cœur (en hommage au Marquis Nicolas-Alexandre de Ségur, propriétaire au XVIII ème siècle de Latour, Lafite, Mouton et Calon et qui aurait déclaré : « Je fais du vin à Lafite et à Latour, mais mon cœur réside à Calon »).

Mais dans un pays où les couples divorcent 1 fois sur 2, il faut aussi penser aux Saint-Valentin sulfureuses, qui risquent de tourner au vinaigre à la première étincelle. Pour ces ambiances tendues, un vin nerveux, anguleux, tannique, vert… Pour être sûr de déplaire, le mieux est de répérer le point faible de l’adversaire : il n’aime guère l’acidité, offrez-lui un champagne brut nature, elle déteste les vins tanniques, servez-lui un jeune madiran aux tanins rudes !

Ecce Vino vous souhaite une bonne Saint-Valentin.

Commentaire (1)

  • Gastona49

    Merci de nous avoir proposé Merci de nous avoir proposé une sélection plus riche que le seul Saint-Amour, qu’on nous ressert tous les ans à cette occasion !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.