Un bar à vin pour l’automne : Le Café de la Promenade, à Bourgueil (37)

Un bar à vin pour l’automne : Le Café de la Promenade, à Bourgueil (37)

Visiter, ou revisiter, une région viticole à l’automne c’est s’assurer du plaisir d’une chaleur résiduelle lorsque le soleil se pointe, des couleurs qui s’embrasent au fur et à mesure que les feuilles virent du vert à des tons plus chauds, et parfois, de voir cueillir et rentrer les grains qui vont donner naissance au futur millésime. Mais ce n’est pas le meilleur moment pour frapper à la porte des vignerons qui sont sur la brèche 18 h par jour, assurant contrôle de la récolte dans les vignes et vinification dans les chais. Allez plutôt vous réfugier dans la chaleur d’un bistrot accueillant, qui vous fera déguster une large sélection de la production locale. Le Café de la Promenade, situé à la sortie de Bourgueil, en direction de Chinon, est de ceux-là, mais bien plus encore.

Il y a des lieux que vous découvrez par hasard et qui vous font dire : « ça devrait être comme ça partout ». Un accueil aimable, chaleureux mais décontracté, de l’humour au coin de la porte, l’air débraillé juste comme il faut mais le service assuré en toutes circonstances. Un lieu où il fait bon traîner, observer le va-et-vient, absorber la musique qui coule comme un ruisseau par périodes ou le silence qui laisse filtrer le chant des oiseaux dans les arbres qui ombragent la vaste terrasse devant. Non, ce n’est pas un café comme les autres. Ce n’est ni à la campagne, ni en ville, mais sur un petit carrefour dans un des ces no man’s land avec des serres en face et un supermarché pas très loin. Dit comme cela, ce n’est pas très attirant. Mais ce lieu est magique, car il est à la fois une sorte de havre et une ouverture vers le monde. Les vignerons du coin y viennent nombreux. Bien sûr (devrais-je dire cela ?) les propriétaires, Ludo et Sophie, viennent d’ailleurs, de Strasbourg, et une des serveuses, qui mériterait un rôle secondaire dans un film, est ch’ti. C’est-à-dire qu’ils apportent avec eux un sens de l’accueil qui n’existe que trop rarement dans la plupart de nos régions viticoles.

Et qu’est-ce qu’on y boit et qu’est-ce qu’on y mange ? La nourriture est simple mais savoureuse : des huîtres d’une fraîcheur impeccable, des rillettes de lapin fondantes, des flammekueches formidables (quand elles ne crament pas), un plat du jour de temps en temps, des charcuteries aussi variées qu’excellentes, des ceps en saison, du fromage bien entendu, et un pain rempli de bonté. Et le vin ? Pas moins d’une centaine de références de la Loire (pas la peine de citer des noms, car à peu près tous les bons y sont) et une cinquantaine d’ailleurs. Constamment des nouveautés arrivent. Et il y a des vieux millésimes. Il y a toujours plein de vins au verre, et même une excellente bière locale, joliment appelée Loirette. Pour les bouteilles de vin, chacun se sert dans la cave en payant le prix propriété. Ces prix, et cette ambiance qui monte lors des soirées, sont une forte incitation à vous faire rester et prendre une des chambres qui entourent le jardin derrière : chambres qui mélangeant les genres décoratifs comme si un bricoleur fou et génial s’était laissé aller à ses fantasmes.  Pour les plus hardis, le soir ou au réveil, une petite piscine ronde est là, dans la cour sous les feuillages.

Et le lendemain vous êtes attendu par un petit déjeuner aux quatre ou cinq confitures maison et une sensation de revivre après avoir déjà vécu intensément les moments passés. Avec de la chance, un verre d’un jus de pomme aux saveurs oubliées. Puis la découverte, à la lumière du jour, des petites salles attenantes qui accueillent des groupes. Et le sourire de Sophie et la tête peut-être légèrement hirsute de Ludo. Le bonheur est au Café ! Et si on restait déjeuner après une promenade au bord de la Loire ?

Café de la promenade

1 avenue du général De Gaulle
37140 BOURGUEIL

02 47 95 10 87

www.cafedelapromenade.com

Commentaires (2 )

  • GENOUD MICHEL

    si le lieu est trés atypique si le lieu est trés atypique , il faut préciser que l’on a qu’un couteau pour déguster les ardoises maison , pas d’assiette, pas de fourchettes, par contre la nourriture est trés bonne avec une cave en libre service !!!.

  • GENOUD MICHEL

    si le lieu est trés atypique si le lieu est trés atypique , il faut préciser que l’on a qu’un couteau pour déguster les ardoises maison , pas d’assiette, pas de fourchettes, par contre la nourriture est trés bonne avec une cave en libre service !!!.

Publier une Réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.