Une appellation à l'honneur : Hermitage (Vallée du Rhône)
Une appellation à l'honneur : Hermitage (Vallée du Rhône)

Une appellation à l'honneur : Hermitage (Vallée du Rhône)

L’appellation d’Hermitage est située sur la rive gauche du Rhône, dominant la ville de Tain l’Hermitage, à un point où le fleuve amorce un virage vers l’Est.

Nous sommes à 15 kilomètres au Nord-Ouest de la ville de Valence, dans le département de la Drôme. La position donne une orientation plein Sud au vignoble, dont l’essentiel est situé sur une colline à forte pente, assise sur des sols constitués d’un fragment du Massif Central, détaché par les oscillations du Rhône au cours de l’émergence des Alpes. Ces roches dures sont constituées de sols granitiques sur la colline de l’Hermitage. Vers l’Est la pente s’adoucit et les sols sont un conglomérat de galets roulés, d’alluvions calcaires, de sables et d’argiles.

On attribue l’origine de l’appellation au Chevalier de Sterimberg qui, de retour de croisade contre les Albigeois, se serait installé ici, vivant en ermite tout près de la chapelle qui domine encore la colline. Au fil du temps, ce vin a pris le nom d’Hermitage qui devint AOC en 1937.

Elle comporte 137 hectares d’un seul tenant, dont les trois-quarts donnent des vins rouges issus du cépage syrah, avec la possibilité d’y inclure jusqu’à 15% de 2 cépages blancs, marsanne ou roussanne. Les vins blancs (environ 25% de la production) sont issus de ces deux cépages, mais particulièrement du premier nommé, la marsanne. Les cépages blancs sont surtout plantés dans les parties centrales ou orientales de l‘aire, dans les lieux-dits de Roucoule, Beaumes, Maison Blanche ou l’Hermite, tous célèbres pour la qualité de leurs blancs.

Ce sont des vins riches et complexes, capable de vieillir au moins 10 ans, et parfois bien plus. Leur vieille réputation d’excellence, bien établie dès le XVIII ème siècle, en fait des vins chers. On trouve des hermitages blancs autour de 30 euros, mais les cuvées les plus recherchées vont bien au-delà. N’oublions pas qu’il s’agit non seulement de vins rares, mais de blancs considérés comme faisant partie des plus grands de France, à l’égal des grands bourgognes.

Autres vins possibles (et plus accessibles) : Crozes-Hermitage blanc, Saint-Joseph blanc et Saint-Péray sont des appellations voisines qui utilisent les mêmes cépages.

Crédit photo : David Cobbold

Retrouvez ci-dessous les explications de David Cobbold en vidéo

(source : BFM Business – Paris Art de Vivre – Alain Marty – Lezarts production)

[jwplayer|file=/fr/files/videos/parisartdevivre/Emission1.flv]

Aucun Commentaire

Publier une Réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.