Beaujolais
Beaujolais

Beaujolais

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Histoire

La région est située le long de l’ancienne route commerciale romaine qui suivait les vallées du Rhône et de la Saône. Dès les premiers siècles de notre ère, la vigne est donc présente sur ces coteaux, en poches discontinues comme celle baptisée Brulliacus (Brouilly), devenue aujourd’hui l’un des « crus » du Beaujolais. Après la chute de l’Empire, les moines furent les principaux artisans du maintien puis du développement de la culture de la vigne. Le Beaujolais doit son nom à la puissante maison des Beaujeu qui se tailla, entre les IX ème et XIV ème siècles, un territoire important entre le Mâconnais et le Lyonnais. Au XVII ème siècle, l’ouverture du canal de Briare ouvre une nouvelle ère pour ces vins, dont la consommation était jusqu’alors essentiellement locale. A Paris, ils sont à la mode dès les années 1780. Mais c’est au siècle suivant qu’ils deviennent réellement populaires lorsque le chemin de fer permettra de les acheminer massivement à moindre coût. Le XIXème siècle est ainsi le siècle d’or du Beaujolais qui voit son vignoble s’étendre vers le sud grâce aux soifs lyonnaises et parisiennes. Puis suivront 50 années de crise jusqu’aux lendemains de la seconde Guerre Mondiale où la région se relève grâce aux efforts des négociants. La vogue des beaujolais nouveaux à partir des années 1960 participera largement à la notoriété de la région à travers le monde.

Géographie

Le vignoble du Beaujolais couvre près de 22 000 ha. Il s’étend sur la rive droite de la Saône entre le sud de Mâcon et le nord de Lyon. Sur ce relief doux, ses longs coteaux descendent à faible altitude. Prolongement sud de la Bourgogne, la région est soumise à un climat de type continental modéré avec des écarts de température entre saisons qui peuvent être très importants (-20 à 38°C entre l’hiver et l’été). Pendant la saison végétative et de maturation le climat reste assez tempéré avec une pluviométrie moyenne. L’ensoleillement est favorable à la culture de la vigne d’autant plus que le vignoble est situé sur un ensemble de petites collines, exposées est / sud-est, et protégées des vents d’ouest, froids et humides. Les sols sont pauvres mais de nature très différente dans les zones nord et sud. Dans la moitié sud, entièrement dédiée à l’appellation Beaujolais, les sols sont essentiellement calcaires. Au nord, les crus et l’appellation Beaujolais Villages prennent appui sur des sols granitiques et schisteux où la roche mère affleure parfois. Ces différences de sols, conjuguées au jeu des expositions, peuvent contribuer à expliquer les différences de style entre vins du Nord et vins du Sud.

Cépages et vins

L’écrasante majorité de la production est issue d’un seul cépage, le gamay, vinifié en rouge et très rarement en rosé. Ce vieux cépage, bouté hors de la Bourgogne par Philippe le Hardi en 1395, est implanté dans la région depuis au moins 800 ans. Comme le chardonnay et plusieurs autres variétés, il est issu d’un croisement entre le gouais, vieux cépage rustique, et le pinot noir. Son débourrement hâtif le rend sensible aux gelées de printemps. Son cycle végétatif est court, ce qui le classe dans les cépages précoces. Peu vigoureux, fertile, il est particulièrement difficile à conduire. Il nécessite, si l’on veut maîtriser sa vigueur et juguler ses rendements, des soins très minutieux (forte densité de plantation, taille courte, vendange en vert). Son expression variera cependant en fonction des vignobles : dans les zones d’appellation « Villages » et « Beaujolais », les vins sont très fruités, légers et à boire jeune, dans les crus ils peuvent posséder davantage d’amplitude, de structure et devenir des vins de moyenne garde (notamment dans les crus de Morgon ou Moulin à Vent). Il faut faire un cas à part des « Beaujolais Nouveau », qui sont des vins primeurs issus d’une vinification particulière, la macération carbonique, méthode qui encourage l’expression d’arômes très typés. Bien que produits en très faible quantité, il existe également des beaujolais blancs, exclusivement issus du chardonnay, dans un style assez rond et aromatique.

Les appellations

Beaujolais : 10 000 ha, 70% de la production vendus en primeur. Beaujolais Villages : 6000 ha Les 10 crus du Beaujolais : Saint Amour, Juliénas, Chenas, Moulin à Vent, Fleurie, Chiroubles, Morgon, Régnié, Côte de Brouilly, Brouilly qui totalisent autour de 6000 ha.

Aucun Commentaire

Publier une Réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils