Jura
Jura

Jura

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Mentionné par Pline le Jeune vers l’an 80 de notre ère, le vignoble du Jura s’est progressivement étendu grâce à l’installation des communautés religieuses.

Histoire

A partir du XII ème siècle quelques grandes familles nobiliaires (les Chalon) et les bourgeoisies urbaines développent à leur tour le vignoble jurassien. Servis à la cour de Philippe le Bel dès 1298, les vins de Franche Comté profitent de la protection et du rayonnement des Ducs de Bourgogne. Au XVIII ème plusieurs décrets limitent la liste des cépages autorisés et marquent les débuts d’une réglementation qualitative. Le vignoble atteindra son extension maximale à la fin du XIX ème siècle, avec près de 20 000 ha. Le phylloxera, puis les difficultés du XX ème siècle, le ramèneront à sa taille actuelle, recentrée autour des meilleurs sites. Le vignoble conserve aujourd’hui une forte identité, liée à ses cépages dont certains sont très anciennement implantés et au style unique de certains de ses vins (le vin jaune).

Géographie

Le vignoble se présente sous la forme d’un étroit liseré s’étirant sur 80 km de long du nord au sud. Il couvre 1850 ha de vignes, répartis sur la façade ouest du massif du Jura sur des coteaux marneux et calcaires. Dans cette zone de montagnes, le climat est particulièrement contraignant, d’où la nécessité de choisir avec discernement l’emplacement des vignobles pour optimiser l’ensoleillement et protéger les vignes des vents froids venus du nord et du sud-est. Les orientations sont donc essentiellement sud et sud-ouest. Aux hivers rudes, succèdent des printemps humides, des étés chauds et secs et des automnes relativement doux qui permettent d’allonger la période de maturation de certains cépages, malgré les risques de gelées précoces. Le jeu des expositions, des mesoclimats et la variété des sols (marneux, calcaires ou argileux) dessine une grande variété de terroirs.

Cépages et vins

Le Jura a su conserver quelques cépages uniques bien adaptés aux conditions spécifiques du climat. Le savagnin est le cépage blanc le plus connu. Élevé sous voile (une couche de levures qui se forme à la surface du vin), il est à l’origine du Vin Jaune, issu d’un long vieillissement en milieu oxydatif, qui développe des parfums puissants et très typés (noix, épice…). Le chardonnay reste le cépage blanc le plus planté. Il peut produire des vins légers, fruités et floraux ou se prêter à des vinifications de type oxydative (mais sans voile) qui lui confèrent un bouquet d’une belle complexité. En rouge, le poulsard représente 80% de l’encépagement. Ses vins plutôt pâles en couleur possèdent une certaine fermeté de structure qui en font parfois des vins de moyenne garde. Le pinot noir et le trousseau donnent des rouges plus soutenus en couleur, au caractère fruité et épicé, à consommer rapidement.

La région offre aussi d’excellents vins de paille qui sont des vins liquoreux issus de raisins séchés selon diverses méthodes. Le Macvin est une mistelle, un vin liquoreux puissant et gras, obtenu à partir de jus de raisin non fermentés mutés au marc. Enfin, la région produit une proportion importante de mousseux sous l‘appellation Crémant du Jura.

Aucun Commentaire

Publier une Réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils