Leçon n°21: La dégustation: les saveurs d’un vin (4/4)
Leçon n°21: La dégustation: les saveurs d’un vin (4/4)

Leçon n°21: La dégustation: les saveurs d’un vin (4/4)

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, average: 3,25 out of 5)
Loading...

Nous avons parlé de la notion de longueur en bouche la semaine dernière. Cette semaine le sujet est « l’équilibre d’un vin ».

Qu’est-ce que cela veut dire ? Un vin fait-il de la gymnastique ? En quelque sorte, oui, car il doit réussir, dans votre bouche, à donner une impression d’équilibre entre des saveurs assez contrastées, en intégrant textures et arômes, sans emporter la bouche par des excès, sans jamais ennuyer, et toujours en donnant du plaisir. On pourrait même dire que, devant les exigences d’un palais averti, le bon vin est le plus habile des gymnastes !

Imaginons un vin blanc. Il peut contenir toute une série de parfums et de saveurs qui incluent l’acidité, la sensation de gras, des saveurs fruitées plus une note d ‘épices, une petite touche de sucre et une sensation de puissance qui vient, en partie, d’un alcool qui se fait remarquer. Très bien, il s’agit d’un vin riche et puissant mais est-il « équilibré » ? Et pour qui, pour quelle occasion ?

Un même vin goûté seul puis avec des mets ne donnera pas les mêmes sensations. Et la notion d’équilibre devrait aussi tenir compte de ce paramètre. Beaucoup de jeunes vins rouges dégustés seuls paraissent agressifs par leurs tannins, mais lorsqu’on les déguste avec un steak, par exemple, certains apparaîtront délicieusement fruités et dépourvus de toute rudesse de texture.

Un vin équilibré, oui, mais pour être bu tout seul ou avec un plat ? Et avec quel plat ?

Vous le voyez, ici je ne fais que poser des questions.

Aucun Commentaire

Publier une Réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils