Le gewürztraminer (86)
Le gewürztraminer (86)

Le gewürztraminer (86)

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Ce cépage est une variante d’une très ancienne variété appelée traminer, qui est originaire du Nord de l’Italie (village de Tramin/Termeno en Sud-Tyrol/Alto Adige) et qui, comme nous l’avons vu la semaine dernière, est aussi un des parents du riesling.

Le mot « gewürtz » signifie « épices » en allemand, mais dans ce cas fait plutôt référence au caractère très parfumé de ce cépage. Le gewürztraminer est donc le « traminer épicé » ou, plus exactement le « traminer parfumé ». Ce cépage est singulier pour plusieurs raisons : physiologiquement par sa peau rose, mais, pour le consommateur, surtout par son caractère aromatique très prononcé et facile à reconnaître. On apparente souvent ses arômes à ceux de la rose ou du lychee, mais ils peuvent être plus ou moins prononcés ou délicats selon les cas. Grâce à sa richesse naturelle et à la couleur de sa peau, les vins sont souvent assez colorés.

Si le traminer est connu en Alsace depuis le Moyen-Age (il existe aussi dans le Jura sous le nom de savagnin), la variante gewürztraminer a probablement été importée du Palatinat en Allemagne, où on l’appelle plus souvent Roter Traminer.

En Alsace, le gewürztraminer est le deuxième cépage (après le riesling) sur le plan des surfaces plantées avec environ 2 800 hectares, mais il est assez peu planté ailleurs dans le monde. En Allemagne, on en trouve moins de 1000 hectares, car il exige plus de chaleur que le riesling. J’en ai goûté de très bons issus du Pfalz (Palatinat) et de la région de Bade. On en trouve aussi dans plusieurs pays d’Europe Centrale, des Balkans, et des anciennes régions « satellites » de la Russie.

Dans les pays du Nouveau Monde il lui faut un climat ensoleillé mais relativement frais, pour ne pas détruire le peu d’acidité naturelle qu’il possède à maturité. La Nouvelle Zélande est probablement le meilleur candidat pour cela. D’ailleurs c’est dans ce pays et avec ce cépage qu’on a expérimenté, pour une des premières fois dans un pays de l’hémisphère sud, l’idée de faire coïncider climat local et variété de vigne. La région en question se nomme Gisborne et se trouve sur la côte Est de l’île du Nord. Un des producteurs de cette région, Vinoptima, s’est même spécialisé exclusivement dans le gewürztraminer. Pour les mêmes raisons climatiques, le gewürztraminer réussit bien dans l’extrême Nord de la Californie, comme en Oregon et à Washington. Le danger pour le gewürztraminer dans un climat trop chaud est de produire un vin lourd, huileux en texture, peut-être aromatique mais ayant trop d’alcool et pas assez d’acidité. Il est courant de trouver des gewürztraminers à 14° d’alcool, voire plus, y compris en Alsace.

Enfin il faut aussi parler de la capacité de ce cépage, dans des conditions climatiques adaptées, à produire des vins issus de vendanges tardives ou botrytisés.

Aucun Commentaire

Publier une Réponse