Leçon n°9: Les tanins dans le vin
Leçon n°9: Les tanins dans le vin

Leçon n°9: Les tanins dans le vin

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...

Les tanins jouent un rôle important dans le vieillissement d’un vin, particulièrement d’un vin rouge. Mais comme ils communiquent facilement de l’amertume ou de l’astringence (pas exactement la même chose, je vais y revenir), il est important de les maîtriser dans la vinification d’un vin rouge.

D’abord les peaux des raisins doivent être bien mures au moment de la récolte, ce qui limitera l’amertume, puis il faut éviter d’extraire trop detanins de certains types de raisins. Avec le temps, ils se fondent dans le vin en s’agglomérant et en se polymérisant, formant des molécules de grosse taille qui, parfois, se précipitent formant un dépôt dans une bouteille de vin rouge après quelques décennies. Arrivé à ce stade, on ne perçoit plus d’amertume ni d’astringence dans le vin.

Nous percevons les tanins dans un vin rouge jeune, mais aussi dans un thé qui a été longuement infusé. En plus de l’amertume, qui est perçue surtout vers le fond de la langue, il y a une sensation d’assèchement de la bouche : c’est l’astringence, provoquée par les tanins qui agglutinent la salive, l’empêchant de jouer pleinement son rôle de lubrifiant. Mais les tanins n’ont pas d’odeur. On ne peut pas dire qu’un vin sent le tanin.

Enfin, il faut rappeler que le contenu tannique des différentes variétés de raisin n’est pas constant. Certaincépages sont donc plus tanniques que d’autres, comme par exemple le cabernet sauvignon, le malbec, la syrah, le tannat (bien nommé) ou le nebbiolo.

Aucun Commentaire

Publier une Réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils