Box, notre grande dégustation (6) – Chais d’œuvre

Box, notre grande dégustation (6) – Chais d’œuvre

Les heureux acquéreurs ou bénéficiaires d’une box portant une telle signature accèdent assurément à un univers d’excellence. En effet, outre des bouteilles de choix, l’offre permet d’accéder aux privilèges que réserve l’adhésion à un « Club de passionnés », cela moyennant un petit extra. Les concepteurs de Chais d’œuvre proposent ainsi d’accompagner ceux qui souhaitent apprendre à apprécier de grands vins. Masterclasses, rencontres avec des vignerons, immersions virtuelles dans un terroir figurent parmi les prestations de ce club.

Si des étiquettes reconnues, voire prestigieuses, garnissent ses différents coffrets, l’enseigne ne se contente pas de les ressasser et y glisse de temps à autre des bouteilles provenant de sources méconnues ou issues de vignobles encore « neufs », comme le Languedoc, ou étrangers. En cela, elle compte sur le métier avéré de Manuel Peyrondet, qui cumule les titres de Meilleur Ouvrier et Meilleur Sommelier de France.

Outre la box que nous avons testée, Chais d’œuvre propose deux autres formules baptisées explicitement « Audace et Découverte » et « Terroirs de Légende », respectivement vouées à éveiller les sens et à déguster de flacons hors pair. Si, comme ailleurs, l’effet de surprise agit lors de la réception des coffrets, ceux qui n’affectionnent pas le vin blanc peuvent se prémunir contre une éventuelle déconvenue en prenant l’option qui l’exclue.   

La box « En Route vers les Étoiles »

À la vue de leurs contenus, les coffrets ainsi baptisés s’adressent à des amateurs déjà avertis qui, au gré de leurs connaissances, reconnaîtront des étiquettes de bonne réputation. Les trois bouteilles qui les composent devraient ainsi combler leur sens et nourrir les discours d’assemblées conviviales, avec des mets pour meilleur prétexte. Laissons parler les vins …

Le vin : Alsace – Domaine Marcel Deiss – Engelgarten – 2016

Notre commentaire : sa forte essence minérale se distingue dans la suavité d’une senteur terpénique caractéristique de terroirs alsaciens. Elle « réapparaît » dans un trait d’astringence qui ponctue une bouche très ample, volontiers onctueuse et marquée d’un goût pénétrant acidulé et épicé, pouvant évoquer du gingembre ou du citron confit. 

Le Vin : Anjou – Domaine de L’Elu – L’Aiglerie – rouge 2015

Notre commentaire : une bonne aération assure la pleine perception du fruit et du grand naturel d’expression modelant une forme longiligne, fougueuse et structurée sans apprêt. Son attachante sapidité le doit à trait de nervosité surprenant. A carafer impérativement.

Le Vin : Terrasses du Larzac – Domaine Sylvestre – rouge 2016

Notre commentaire : sa distinction aromatique dénote un fruit précis, concentré et d’une fraîcheur gourmande. Cette sensation épatante imprègne les pleins et déliés d’une bouche puissante sans excès, où se profile une matière fine, soyeuse et se savourant longuement.            

>> à partir de 49 € par mois

Les prix des box Chais d’œuvre sont au-dessus de la moyenne des tarifs constatés, qualité, voire rareté oblige. Ainsi, le coffret « En Route vers les Etoiles » est proposé à 79 € par mois. L’abonnement peut être mensuel, sur 6 ou 12 mois, mais peut être résilié à tout moment.

>> Le site : Chais d’œuvre

Notre avis sur les autres box vin

Aucun Commentaire

Publier une Réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.