Le vin de l’été

Le vin de l’été

Nous n’avons pas l’habitude de consacrer une chronique à une seule cuvée, proposée par l’un des revendeurs référencés sur Ecce Vino, mais celle-ci, goûtée par les fortes chaleurs du moment, mérite bien quelques mots.

Vinotropie, Fruits du Hasard, Bourgueil 2009 (9,60 euros)

En 2008, Laurent Herlin a eu la bonne idée de laisser derrière lui l’informatique pour se consacrer entièrement à ses deux passions : le vin et l’engagement écologique. Après une courte formation à Beaune et quelques stages, il achète 1 hectare de vignes à Bourgueil, cultivé en agriculture biologique évidemment. S’y ajoute une petite activité de négoce cousue main (sous le nom de Vinotropie), portant sur moins de 3 hectares de vieilles vignes (30 à 60 ans). 2009 est donc son premier millésime. Il aurait pu tomber plus mal, tant l’année a été exceptionnelle dans la Loire, mais nous pensons qu’en dépit du joli nom de cette cuvée, il n’y a pas beaucoup de place pour le « hasard » en matière de vinification.

Sorti du réfrigérateur une demie heure avant la dégustation, goûté à 13°C, c’est un régal de fruit (100% cabernet franc) d’une netteté et d’une pureté impeccables, coulant et rafraîchissant comme rarement. Remarquable aussi le faible degré d’alcool (11°C), au regard de la très belle maturité des raisins. Bref, c’est le vin d’été idéal, capable d’accompagner une cuisine de saison pourvu qu’elle soit légère. 9,60 euros c’est une somme pour beaucoup mais ça les vaut bien et tout travail et talent méritant salaire, il n’y a rien à redire.

Le Rosé « Le Cintré » du même producteur (en Vin de Table / 7,60 euros) est tout aussi réjouissant, avec une pointe de sucre résiduel mais surtout un naturel et une gourmandise du fruit diaboliques.

Aucun Commentaire

Publier une Réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.